• E.M.R.,
  • SemRev,

L’équipe du SEM-REV s’agrandit !

Après une année chargée d'événements et de réalisation, l'équipe du SEM-REV s'agrandit !

le 7 novembre 2018

L’année 2018 au SEM-REV aura été marquée par de grands événements et notamment les premières installations et tests en mer :

  • Installation du premier prototype (FLOATGEN),
  • Injection des premiers MWh sur le réseau ENEDIS
  • Acoustics of the sea-SEAc dans le cadre de FORESEA
  • Tests sur les coquilles en fontes de FMGC dans le cadre de FORESEA
Mais aussi :
  • La particpation en tant que moyen d’essais à l’infrastructure de recherche THeoREM
  • Le lancement de nouveaux appels à projets dans le cadre des programmes de financement FORESEA et MarineT2
  • L’intervention lors de grandes conférences autour des EMR : EERA DeepWind, Ocean Energy Europe, Seanergy/ICOE, FWP Atlantic Forum
  • L’intégration dans « Marine Energy Alliance »

Arrivée de Léna Héry en août...

Tout d’abord, Léna Héry qui a rejoint le SEM-REV en août dernier en tant qu’ingénieure liaisons fond/surface. Suite à l'obtention d'un diplôme d'ingénieur en mécanique filière matériaux à l'UTC, puis d'un mastère spécialisé dans les Énergies Marines Renouvelables à l'ENSTA Bretagne, Léna a travaillé dans le domaine de l'éolien flottant chez EOLINK en tant qu'ingénieure modélisation. Dans ce cadre, elle a entre autres participé à la conception d’un prototype d’éolienne flottante à l’échelle 1/10, mis à l’eau en avril 2018 sur le site d'essais de l'IFREMER à Sainte-Anne du Portzic. Au SEM-REV, sa mission principale consiste à la mise en place d'une méthodologie de suivi en service de lignes d'ancrage et d'ombilicaux pour des éoliennes flottantes ou des systèmes houlomoteurs. Cette méthodologie permettra d'améliorer la maintenance des lignes d’ancrages et ombilicaux et, à plus long terme, leur conception. Le travail alliera modélisations numériques et analyse de résultats expérimentaux. Léna sera donc amenée à travailler à terre mais également sur le site en mer.

...et d'Hélèna en octobre

Hélèna a également rejoint l’équipe en octobre comme ingénieure électricité et automatisme. Après une école d'ingénieur en électricité et mécanique (ENSEM) à Nancy et un stage de fin d'études chez STX France Solutions sur les sous-stations électriques offshore à Saint Nazaire, Hélèna a suivi un Master spécialisé en Energies Marines Renouvelables à l'ENSTA Bretagne à Brest. Dans le cadre de ce master, lors d’un stage au sein de l’entreprise Entech à Quimper, elle a travaillé sur l'étude d'un système de lissage d'une production hydrolienne par une technologie innovante de stockage. Aujourd’hui diplômée, elle intégre l'équipe du SEM-REV ! Elle a en charge l'accueil prochain du houlomoteur S3 qui nécessitera un certain nombre d'adaptations du site.  Elle devra travailler au dimensionnement du raccordement du houlomoteur afin qu'il puisse être alimenté et ensuite générer de l'énergie et ce, tout en respectant les contraintes du réseau électrique du SEM-REV. Hélèna s’intéressera également au développement des outils d'exploitation du site (modélisation électrique, mesures, contrôle commande...) dans le but d'une amélioration continue de celui-ci.

Une équipe de 13 personnes, 10 ans après le lancement du site d'essais

Après plus de 10 ans de travail et de recherche, les grandes étapes franchies cette année ne font que confirmer le besoin et le sens d’un site d’essais comme celui de Centrale Nantes. Ces aboutissements et les perspectives qui en découlent sont bien évidemment le résultat du travail d’une équipe qui confirme aujourd’hui, par le recrutement de nouvelles personnes, que le site doit encore se développer. L’équipe du SEM-REV compte aujourd’hui 13 personnes qui « naviguent » entre le Campus de Centrale Nantes et la station au Croisic située dans le Parc de Penn Avel, juste en face du site d’essais.
Publié le 7 novembre 2018 Mis à jour le 7 novembre 2018