WAVEGEM® : le prototype de récupération de l’énergie de la houle

Une plateforme pour alimenter des installations maritimes ou insulaires

WAVEGEM® est une plateforme autonome hybride de production d’énergie destinée à alimenter des installations maritimes ou insulaires n’ayant pas accès au réseau électrique et souhaitant assurer leur production électrique dans le respect des enjeux environnementaux actuels. Cette plateforme est développée par GEPS Techno, une entreprise des Pays de la Loire.

La plateforme tire son énergie de la houle : elle convertit les mouvements du flotteur en énergie électrique à travers la mise en circulation en circuit fermé d’eau de mer et la conversion de cette énergie via une turbine basse vitesse.

WAVEGEM®, l'un des volets du projet IHES

Le projet est initié en 2015 par Geps Techno sur la base de sa propre technologie de récupération de l’énergie des vagues à partir du mouvement d’un flotteur. Il comporte deux volets :
  • le développement d’une solution de stabilisation de navire à récupération d’énergie dont le prototype navigue sur le navire Thalassa de l’Ifremer depuis septembre 2016
  • le développement et la démonstration d’une plateforme autonome, nommée WAVEGEM®, en énergie moyenne puissance et la réalisation d’un prototype de 21m x 14m x 7m de haut et possédant une puissance installée de 150 kW. Les tests sont réalisés en mer ouverte, sur le site d’essais français multi-technologies au large du Croisic, le SEM-REV de Centrale Nantes.
Le développement du prototype a été mené par un consortium de sept partenaires : Geps Techno, IFREMER, Centrale Nantes, Chantiers de L’Atlantique, Blue solutions, SNEF et ICAM.*

2019-2021 : 18 mois de tests au SEM-REV

La plateforme a été installée sur le site SEM-REV opéré par Centrale Nantes le 21 août 2019, début d'une campagne d’essais en mer de 18 mois. La plateforme est ancrée sur le site en 4 points avec des lignes synthétiques. Cette nouvelle technologie rejoindra l’éolienne flottante FLOATGEN, installée sur le site depuis le printemps 2018.

Objectifs des 18 mois d’essais en mer :

  • valider performance et fiabilité de l’installation
  • calibrer les outils de conception associés
  • embarquer d’autres tests de sous-systèmes (nouvelles génératrices, stockage d’énergie…) qui bénéficieront ainsi de conditions privilégiées pour accéder à des tests en conditions réelles en mer
  • servir de « maison-témoin » : permettre aux futurs clients de mieux appréhender les caractéristiques de la plateforme et sa capacité à répondre à leurs besoins de production d’énergie et d’hébergement d’applications autonomes

Marchés ciblés


Les premiers marchés ciblés sont, en tant que moyens auxiliaires de production d’énergie, l’offshore pétrolier, les énergies marines, ainsi que les îles de petite taille en association ou non avec d’autres systèmes de production électrique.
* Le projet est financé par Bpifrance dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir, par la Région Pays de la Loire et par l’Union Européenne dans le cadre du programme FORESEA. Il a été labellisé par le pôle de compétitivité EMC2.
  • Geps Techno, leader du programme, a imaginé, conçu et construit le flotteur et le système de production d’énergie ;
  • l'Ifremer a assuré les essais en bassin et le survey environnemental des essais en mer ;
  • SNEF a réalisé les installations auxiliaires du flotteur et le câblage de l’ensemble des installations ;
  • les Chantiers de l’Atlantique ont supervisé l’ensemble de la construction et coordonné les opérations logistiques de construction ;
  • Centrale Nantes a mis à disposition son site d’essais en mer ;
  • Blue Solutions du groupe Bolloré a contribué à la définition du dispositif de stockage et fourni les supercapacités ;
  • l'ICAM Nantes a participé à la définition des systèmes de contrôle-commande.
Publié le 13 septembre 2019 Mis à jour le 13 septembre 2019